Le 3 février, le Syndicat mixte des Ports du Bassin d’Arcachon (SMPBA) a annoncé, avec la mairie, l’édification toute prochaine de sanitaires publics à Fontainevieille en première ligne face au Bassin. Si la nécessité d’un tel équipement n’est pas en cause, son volume largement surdimensionné et son implantation en front de mer, dégradant un site classé et barrant une large perspective sur le Bassin posent problème aux Taussatois, comme à tous ceux qui fréquentent les lieux ou résident à proximité.

Comment peut-on défigurer ainsi un site classé et sensible ? Et ceci pour édifier un bâtiment de 8,50m x 3,90m avec un hall, 3 WC, 2 urinoirs, et 2 lavabos pour un port de moins de 200 places. Ce projet, quasiment identique à celui avancé fin 2019 et qui avait déjà provoqué une large mobilisation hostile par voie de pétition réunissant 200 signatures, répondrait à une obligation réglementaire nous dit-on.

D’autres solutions existent

Nous appelons à la protection du paysage et à la raison. Le SMPBA et la mairie omettent de considérer la contradiction avec les engagements publics de défense du patrimoine paysager littoral exprimés dans le Projet d’Aménagement et de Développement Durable définissant les orientations du projet de PLU de Lanton. Ils refusent d’envisager une solution plus légère avec un bloc autonettoyant, plus facile à intégrer au site portuaire et plus rassurante par rapport aux contraintes sanitaires présentes et futures. Ils refusent d’entendre que l’arrêté préfectoral auquel ils font référence autorise des sanitaires situés jusqu’à 200m des bateaux.

Nous avons soutenu et proposé d’autres alternatives : redimensionnement de l’édifice, lieu d’implantation mieux intégré au site. Même si ces propositions s’éloignent de quelques mètres du périmètre attribué au SMPBA, leur étude ne peut être écartée pour ce motif. Le transfert de gestion des ports de Lanton et l’attribution d’un périmètre au SMBPA empêcheraient-ils désormais d’autres solutions raisonnables et consensuelles ?

A plusieurs reprises, Taussat-Village a sollicité un entretien avec son président pour échanger sur les sujets ci-dessus et pour établir une vraie concertation citoyenne institutionnalisée. Cette demande est restée sans réponse.

Ce refus répété de dialogue et de concertation conduit Taussat-Village à s’adresser dans un premier temps aux instances préfectorales pour exposer une situation dommageable, qui entraînera la dégradation annoncée d’un site remarquable et apprécié.

La multiplicité des structures et les transferts de compétence ne doivent pas entraîner et consacrer un éloignement des citoyens directement concernés des nouveaux centres de décision.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close
Go top